Parabole de l’intime #1

 

À l’occasion de la 3e édition du Passeport DARE-DARE, ayant comme thématique commune la peur, je souhaitais me pencher sur la répulsion qu’engendre généralement la pilosité féminine dans notre société. L’événement se déroulait sous forme déambulatoire: les visiteurs étaient appelés à se rendre dans divers lieux du quartier des spectacles où chaque artiste proposait une oeuvre estampillée. Précédant l’événement, j’avais fabriqué un pinceau avec des poils recueillis sur différentes parties de mon corps. À l’aide d’un pochoir de forme triangulaire, rappelant le pubis féminin, j’estampillais une trace noire des poils sur le passeport des visiteurs. Laissant cette marque d’intimité à l’autre, j’ai voulu faire cohabiter l’intime et le public : parabole de la norme sociale qui influence directement la façon dont les femmes tendent à disposer de leur corps.

 

Exemple d’une estampe dans le carnet du Passeport 2014

 

 

 

 

 

Parabole de l’intime, 2014

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s